Tournoi de la Choune 2018

Samedi, c’était le Tournoi de nos amis Templiers : le glorieux Tournoi de la Choune. Et tout d’abord, s’agissant de ce tournoi, il convient de s’arrêter sur son nom. Pourquoi le tournoi « de la choune »? Pour le tournoi de Dieppe ou le tournoi des VI Nations, la logique de la dénomination est transparente. Pour celui organisé par les templiers, une brève analyse lexicographique s’impose (n’est-ce pas?).
Disons le tout net, le choix du mot (valide au Weinstein mais invalide au Scrabble) n’a certainement pas pu être guidé par une référence vulgaire à l’intimité féminine. Nos amis des templiers sont d’une classe et d’un tel niveau d’élévation de l’esprit qu’une idée pareille semble totalement absconse (et ce ne sont pas les chansons improvisées légégères mentionnant une légendaire Margot qui peuvent prouver le contraire (poil au Gégère)).

Après avoir écarté les autres hypothèses, l’évidence surgit : il s’agit d’une référence à l’expression « avoir de la choune », « être chounard », c’est-à-dire « avoir de la chance ». Et l’idée est bien trouvée car ceux qui ont participé à ce beau tournoi savent que c’est une chance !

Effectivement, disons le tout de suite, l’organisation fut magnifique, et l’on peut déjà remercier tout ceux qui ont contribué à cette belle journée de rugby et d’amitié.

Côté P’tits Gris, la date avait été cochée de longue date dans le calendrier, et malgré les autres évènements rugbystiques déjà programmés, nous avions à cœur de bien figurer ce jour là.

Le contrat fut rempli avec 13 joueurs présents : La Guez, Vérone, Raph, le Chôve, Philou et Edou devant, Jérem, Peyo, Karim, Paysan, Bébel, Anthony et 42 derrière. Et encore, il faut aussi compter avec les copains (parfois blessés) venus encourager… Merci Léo, Salem, Zyké, Fabien et les autres…

Cette mobilisation fut pour les P’tits Gris la première victoire de la journée. Côté sportif, le jeu se déroulait à 8 contre 8, sur demi terrain. Et toutes les équipes (rencontrées dans cet ordre : Les Templiers, Les consuls (Lisses), Villecresnes, Les Grands Moisis, Melun) composaient une poule unique d’où seraient tirés les match de classement, les 2 premiers de la poule s’affrontant en finale.

Tous les matchs furent accrochés, le beau soleil était bien agréable, mais soumettaient les organismes à de rudes efforts, rendant une hydratation appropriée plus que nécessaire.

Le matin, les P’tits Gris remportèrent la victoire face aux Templiers en ouverture du tournoi.
Les consuls de Lisses se dressèrent alors devant les gastéropodes pour le deuxième match. Les consuls physiquement supérieurs faisaient parler leur pointe de vitesse et menaient 8 à 3 à la mi-match (avec le système des bonus). Mais les tourno-ozophoriciens ne lâchaient pas et jetaient toutes leurs forces dans la bataille. Lisses, très bon défensivement, très présent dans les rucks, repoussait sans trop de mal nos assauts. Finalement les P’tits Gris parvenaient tout de même à entrer deux fois dans l’en-but. La première fois le ballon était relâché. Mais la deuxième, au bout d’un temps de jeu de 2 minutes 30, sur la sirène, était la bonne, l’essai à 4 points étant validé. Défaite frustrante, 8-7 pour les consuls, donc. Il faudrait tout gagner ensuire pour espérer revoir les lissois en finale.

Ce fut chose faite avec Villecresnes avant midi, puis au retour d’une belle pause déjeuner contre Noisy puis Melun. Le soleil continuait à briller, les corps commençaient à fatiguer…

Restaient l’envie, et la motivation toute trouvée d’une revanche à prendre en finale. Le match fut plus engagé que le matin et les Lissois, toujours aussi fringants et véloces, marquèrent rapidement sur un cad-déb le long de la touche et une course de trente mètres. Lisses menait déjà 4 genoux à 0. Mais les P’tits Gris, fidèles à leur habitude, serraient les dents. Dominateurs en touche, ils auraient pu marquer sur la dernière action de la première mi-temps, mais l’arbitre siffla un peu vite (merci au passage aux deux directeurs de jeu pour la qualité de leur arbitrage). Las, ils continuèrent à pousser en seconde période jusqu’à être récompensés par un essai à trois points suite à une course échevelée derrière un ballon tapé bien haut… Toujours derrière au score, un côté fermé voyait Paysan échouer quasiment sur le poteau de coin, poussé par la défense de Lisses revenue du diable Vauvert. L’arbitre sifflait la fin du match sur cette action. 1 essai partout, mais 4-3 au tableau d’affichage…

Les consuls remportaient donc le tournoi mais les P’tits Gris pouvaient se consoler avec de nombreuses satisfactions : la résistance face à cette belle équipe de Lisses fut plus que méritoire, la forte cohésion des P’tits Gris a fait plaisir à voir, et l’accueil formidable des templiers nous a ravi jusqu’au soir!

Bref, une belle journée rugbystique, avec un format de tournoi et des matchs bien adapté ! Encore merci à tous, bise aux templiers, bon rétablissement aux éclopés !

Les P’tits Gris – RhumAnisChelles – 20 octobre 2017

Les trophées
Photo floue : Djamel

Dernier match avant la pause des vacances ce vendredi pour les P’tits Gris, qui avaient le grand plaisir de recevoir les Rhumanischelles à Ozoir.

L’ambiance était détendue mais déterminée dans les rangs invertébrés. Et l’entame du matche fut parfaite pour les mollusques qui jaillir immédiatement de leurs coquilles. Réception, percussions, mauls pénétrants, libérations rapide, habileté et courses tranchantes des trois-quarts, plaquages cassés… essai. Sur les renvois qui suivirent, on assista à la même application, pour les mêmes effets. Le premier acte fut donc à sens unique pour des gastéropodes insatiables, qui firent preuve de beaucoup de sérieux afin de finir comme ils avaient commencé.

Lors du deuxième acte, les escargots se relâchèrent un peu et la note fut moins salée (3-0) pour des chellois courageux, qui proposèrent notamment une belle séquence près de la ligne des P’tits Gris.

Enfin, lors du dernier tiers-temps, plus accroché (3-2), l’abnégation des chellois, renforcés par quelques P’tits Gris (Djamel + Sylvain x2), fut récompensée par deux essais mérité.

Les essais P’tits Gris : Peyo dit la couille gauche (5), La tchatche (3), Bébel (2), Quarante-Deux (2), Bébert (1), Timal (!)
Pour les Rhumanos : Quarante-Deux (2) 😀

On retiendra :
– Le bobo d’or pour Alex, dont on espère que la blessure guérira vite. – la superbe entame des escargots. Rien à redire.
– La belle défense des deux premiers tiers-temps, déterminée.
– La superbe cagade de Nos… Lancé comme un frelon sur les 22 adverses, raffut du bras gauche, le chemin s’ouvre, raffut du bras droit… Mais comment raffuter des deux bras à la fois ? … en lâchent le ballon bien sûr !
– L’essai de Papi Magic Timal, sur une passe généreuse mais peut-être un poil en-avant de Tibo ! Le meilleur ratio saisons/essai pour notre magnifique ailier au short rouge.
– La passe en mode patate/foot US de la couille droite, qui récolte pour sa peine une brique d’or.
– Le bobo d’or pour Alex, dont on espère que la blessure guérira vite.
– Le très bel esprit des Rhumanos, qui ne lâchèrent rien, jusqu’à la fin, et qu’on aura plaisir à retrouver chez eux au printemps.
– Le chouette dîner qui suivi, merci Jéjé !

Comme d’habitude, un grand merci aux directeurs de jeu, et aux nombreux copains venus encourager. Prochain match, le 10 novembre contre les manchots de la touffe…

Grands Moisis – P’tits Gris – 13 octobre 2017

Les P'tits Gris réunis
Photo : Laetitia

Vendredi 13 octobre premier déplacement des P’tits Gris de la saison, à Noisy-le-Grand, pour jouer contre nos amis les Grands Moisis.

Le terrain est un peu glissant mais les conditions sont réunies pour une belle partie contre une équipe de Noisy toujours joueuse et dynamique.

Lors du premier tiers temps les P’tits Gris prennent petit à petit l’ascendant sur leurs adversaires. Ils étaient récompensés par un essai de Bruno qui parvint à s’extirper d’un regroupement pour marquer en force (0-1). l’addition aurait pu être plus lourde mais quelques occasions furent laissées en route. On repensera à un déboulé sur le petit côté juste avant la pause qui se terminera par un en-avant à quelques mètres de la ligne.

Le deuxième tiers fut aussi à l’avantage des P’tits Gris qui auraient pu concrétiser leurs longues séquences dans les 22 adversaires. Mais c’était sans compter les interventions délétères et individualistes d’un demi-de-mêlée « coffre à ballon » qui annihila l’ensemble des actions positives de ses partenaires. Alors que ses camarades développaient un rugby de rêve fait de prises d’intervalles, de courses chaloupées et de passes ajustées, ce 9 de malheur s’ingénia à tenter (et rater) des actions personnelles vouées à l’échec. Était-il payé par l’adversaire? Contre l’esprit du jeu et dans une énième tentative de se mettre en valeur, il récupéra mesquinement le ballon derrière une mêlée noiséenne dans les 22 adverses et fila en solitaire aplatir dans l’en-but (0-2).

Lors du troisième tiers-temps, les P’tits Gris parvinrent à conserver leur avance et même à la conforter grâce à un essai d’Orque, son premier en carrière sous le maillot les P’tits Gris! Lui aussi s’échappa d’un maul dynamique après une touche (0-3). Là encore, les baveux gâchèrent plusieurs belles occasions, la palme revenant à Peyo, qui commit un en-avant dans l’en-but.

L’arbitre renvoya tout le monde au vestiaire, et l’on se retrouva tous pour un après-match sympathique autour du « verre » de l’amitié, et d’un repas non moins amical.

Au final, quelles leçons tirer de cette partie? Bien entendu, il reste beaucoup de choses à régler pour les P’tits Gris. Mais plusieurs satisfactions sont tout de même à signaler : lorsque l’alternance entre jeu au près et jeu au large est mise en place, l’avancée devient très intéressante. Nos recrues de la saison (Fabrice, Guillaume, Sylvain, Ahmed, etc…) produisent de belles choses et s’intègrent très bien, bravo à eux. Enfin, une belle défense ce vendredi soir, qui a  permis de garder notre ligne inviolée. Côté Moisis, on a senti un renouvellement prometteur du jeu et des joueurs, malgré un manque d’automatisme compréhensible en ce début de saison (premier match de l’année pour eux). Conquérant sur les rucks et volontaires défensivement, le match retour au printemps à Ozoir s’annonce prometteur.

Merci aux Moisis, en tout cas, pour leur accueil plus que sympa ! Merci aussi aux copains venus supporter les escargots… Merci à Alex, pour une première après de longues saisons loin du ballon.

Et enfin, un grand merci à Marco qui a fait le déplacement juste pour nous amener les gourdes et la pharmacie et qui est reparti illico sauver le capitalisme et la grande distribution, réquisitionné par ses obligations professionnelles et l’intérêt supérieur de ses actionnaires.

P’tits Gris – Blues Brothers Lagny – 6 octobre 2017

Vendredi 6 octobre, au stade de la Verrerie, c’était le premier match de la saison pour les P’tits Gris qui recevaient les Blues Brothers de Lagny, pour les dix ans du Trophée du String !

Mais tandis que la caste dirigeante baveuse avaient préféré les mondanités municipales aux échanges musclés, les petits fours aux caramels, les coupes de champagne aux chandelles, 25 petits gris se présentaient sur le pré, pour un haka véronesque.

Et dès le coup d’envoi, le ballon était récupéré, les libérations propres, la gonfle passait de main en main, l’action se développait vers la droite, et après deux percussions au milieu du terrain, notre ailier filait à dame (1-0).

Le ton était donné mais l’impression trompeuse. L’équipe de Lagny, renforcée, proposait une belle résistance, notamment dans les rucks. Les P’tits Gris doublaient la mise par Vérone, qui marquait en coin, bien lancé après un ruck non loin de la ligne (1-1). Lagny répliquait par son ailier qui, après un ballon cafouillé, cassait trois plaquages et marquait (2-1).

Après la première pause, Lagny doublait la mise après un ballon généreusement donné par Jérem’ au milieu du terrain (2-2). Lagny revenait alors dans le match, ce qui eut le don de prodigieusement énerver « Léo la révolte », qui remit tout le monde dans le sens de la marche. On revint aux basiques, avec succès. Ahmed proposait quelques belles percussions et marquait même en force. Léo aggravait la marque après une belle séquence près de la ligne. Pierre enquillait également (5-2).

Le dernier tiers-temps était à sens unique, les P’tits Gris empilant 4 essais supplémentaires.
D’abord, Orque s’extrayait d’un regroupement au milieu du terrain et perçait sur 45 mètres avant de se faire rattraper, lamentablement il faut bien le dire, à un mètre de l’en-but. Mais Tibo, qui avait bien suivi, s’emparait de l’ovale et marquait sans grande opposition. On peut donc dire que Tibo marqua grâce à un repris de justesse, contrairement à Bébert et Gourmette qui mangèrent avec un repris de justice…
Par la suite, un bon maul concocté sur les 22 s’écroulait en terre promise après une belle progression, mais las, l’arbitre (Fred), choisit cet instant pour sortir du (gros) bois et refuser un essai qui paraissait pourtant valable à Bruno. Qu’importe, sur la mêlée qui suivit, les 3/4 firent virevolter le cuir, Alex envoya jusqu’à Tic qui passa à Tac qui marqua. Bonnie avait retrouvé son Clyde, Romulus son Rémus, Laurel son Hardy. Tout était bien qui finissait bien pour les Sailor et Lula d’Ozoir…
Djamel y alla également de son petit exploit, passant entre deux défenseurs, dont les bras trop courts échouèrent à ceinturer l’arrière train puissant de la Tchatche pour le plaquer.
Le dernier essai fut l’œuvre d’un humble P’tits Gris anonyme (qu’il se dénonce en commentaire ou qu’il se taise à jamais!), qui paracheva une rencontre dont l’ampleur du score figure mal l’opposition offerte par de vaillants latignaciens.

Tout ça n’était que péripéties et l’on se retrouva ensuite pour un parfait couscous mijoté par Jérôme. Merci à l’arbitre, Fred, pour son impartialité, à Alex, Fabien et Zyké (pour le bar, la tarte aux pommes et les glaçons !). Merci et bravo à Lagny que nous retrouverons en mai, chez eux, pour remettre en jeu le Trophée du String ! Et bon rétablissement à Brubru, qui a laissé une cheville sur le terrain 🙁

Old Fox – P’tits Gris – 17 mars 2017

Vendredi soir, Les P’tits Gris qui avaient fait le déplacement jusqu’à Créteil pour y affronter les Old Fox n’étaient pas très nombreux, mais ils furent vaillants.

Tout était réuni pour une belle partie de rugby : température idéale, terrain très agréable, deux équipes joueuses qui ne fermèrent pas le jeu, et un excellent arbitre !

Dès l’engagement, et même dès la première action, les P’tits Gris mettaient la main sur le ballon, enchaînaient des temps de jeu très dynamiques, et transperçaient la défense des Old Fox. 1 essai à 0, le match était rondement lancé !

Les P’tits Gris dépensaient beaucoup d’énergie et alternaient jeu au large et jeu dans la défense. Un bon soutien, quelques passes acrobatiques et quelques erreurs défensives permettaient d’atteindre la première pause sur le score flatteur de 5-0… Le match paraissait plié mais l’impression était trompeuse car les organismes avaient été mis à rude épreuve et les gastéropodes s’attendaient à souffrir.

Et d’ailleurs, dès la reprise, les Old Fox s’emparaient de la gonfle et imposaient leur jeu, balayaient le terrain sur sa largeur plusieurs fois et marquaient en force sur la ligne d’en-but. Les P’tits Gris relevaient la tête cependant et maintenaient l’écart au score avec un exploit individuel de Brubru et un essai de Karim, suite à un bon déboulé de Lolo, qui aurait pu inscrire un doublé s’il ne s’était pas fait rattrapé à quelques centimètres de l’en-but.
Les débats du deuxième acte étaient donc plus équilibrés. Les locaux mettaient beaucoup d’impacts dans les regroupements (« C’est Star Wars dans les rucks ! » commentera un des acteurs).

Le troisième acte fut du même acabit, les intentions de chaque côté étaient encore très bonnes, les débats se débridèrent encore davantage, les impacts s’intensifièrent. Les Old Fox campèrent un moment dans le camps des P’tits Gris, sans réussir à concrétiser. Ils furent punis par quelques contres tranchants.

L’arbitre sifflait la fin du temps réglementaire alors que le score était de 9-1. Mais les joueurs réclamèrent de continuer à jouer ! Quel plaisir ! Et ce fut finalement l’extinction du stade qui força les deux équipes à se rendre au vestiaire !

Sur le plan sportif, côté P’tits Gris, s’il reste beaucoup de déchet, on a pu observer une bonne capacité à jouer lancé dans la défense et à se faire des passes au contact.

Pour ne rien gâcher, la réception fut très sympa, la choucroute assez formidable. Bravo aux deux équipes pour ces bons moments, félicitations au jeune arbitre pour sa justesse, merci beaucoup aux Old Fox pour leur accueil parfait et pour la convivialité de cette soirée!

P’tits Gris – Grands Moisis – 3 février 2017

20170203_221647

Vendredi 3 février, les P’tits Gris recevaient les Grands Moisis (de Noisy le Grand). C’était le premier match en 2017 pour vos gastéropodes préférés, le terrain étant resté fermé à cause des grands froids l’ensemble du mois de janvier. Autant dire que l’impatience du XV baveux était à son paroxysme. Nos adversaires du jour ont l’habitude de présenter une opposition gaillarde et joueuse, et les conditions météorologiques un peu agressives n’étaient guère en mesure de stopper l’entrain de nos P’tits Gris.

Mais, l’effectif de nos amis noiséens s’étant vu limité à sa portion congrue (une dizaine de joueurs), décision fut prise de mixer complètement les deux effectifs! (10+20)/2 = 15 … Dès lors, le match opposa Les P’tits Moisis aux Grands Gris!

Dans une ambiance forcément amicale, on envoya du jeu. Certes, tout ne fut pas réussi. La faute aux conditions météo et physiques des joueurs, et aussi un peu au manque d’automatisme des deux sélections… Les Grands Gris tenaient globalement le ballon mais commettaient des maladresses en bout de lignes. Les P’tits Moisis perçaient mais laissaient parfois le ballon en route. Les touches étaient brouillonnes, les rucks approximatifs… (Si le cœur vous en dit, je vous laisse balancer les pires cagades en commentaire)

Mais quel plaisir !!!

Le jeu, au cours du match, s’aérait. Les espaces laissés ouverts par des replacements rendus plus difficiles par des jambes un peu lourdes permettaient aux deux camps de lancer des offensives d’envergures. On se rendaient coup pour coup, les débats étaient équilibrés. Les jambes se dérouillaient, on tentait beaucoup, on réussissait parfois, et l’on envoyait même à dame des joueurs plusieurs fois de chaque côté.

Trois tiers-temps plus tard, les joueurs se quittaient sur un score de parité (3-3) et posaient pour une photo souvenir. On mentionnera l’abnégation des P’tits Moisis, durs au mal, et le courage des Grands Gris, qui ne lâchèrent rien. On remerciera bien fort l’arbitre (Fredo), recruté au bord du terrain et qui arbitra à la jumelle pour être au plus près de l’action… Après la tartiflette, les joueurs se donnaient rendez-vous en juin à Noisy pour le match retour. Pour les P’tits Gris, vendredi prochain, c’est entraînement !

Oval’Stars – P’tits Gris – 25 novembre 2016

Vendredi 25 novembre, les P’tits gris avaient rendez-vous à 20h à Val d’Europe avec les Oval’stars, pour une rencontre toujours très accrochée. Les bookmakers ozophoriciens ne donnaient pas cher de la peau gluante des gastéropodes, décimés par les blessures, absences et autres exils ronchinois, d’aucuns se réservant probablement pour leur prochain séjour aux antilles… Avec 12 inscrits sur le zyvon la veille du match, les six joueurs présents à 19h45 n’en menaient pas large. Mais le baveux est résilient, et a l’habitude de faire les fonds de tiroir. Et cahin-caha, les joueurs arrivaient au compte goutte. En face, bien plus disciplinés que les bouffeurs de laitue, les Oval’stars rentraient religieusement au vestiaire à 20h pétantes, visiblement motivés comme jamais et bien décidés à s’imposer sur le chouette terrain qui accueillait la partie. L’esprit de corps des locaux et quelques gabarits impressionnant laissaient craindre le pire pour les visiteurs, qui n’en menaient pas très large au coup d’envoi…

De bric et de broc, la composition d’équipe était inhabituelle : Bébert en 3eme ligne, Marco en 2eme, et pas moins de 8 joueurs dont c’était la première année de rugby ou même première année de rugby tout court.
Et pourtant…
Le coup d’envoi permettait aux Ptits Gris de s’installer dans le camp de Val d’Europe et d’imposer d’entrée quelques belles séquences. Un premier essai P’tits Gris était inscrit rapidement. Mais la réplique des joueurs de Val d’Europe était quasi instantanée. Les locaux, très efficaces au déblayage dans les rucks, entraient facilement dans les 22 mètres des P’tits Gris, et profitaient d’une errance défensive de la ligne de trois-quart pour plonger dans l’en-but. Cette égalisation rapide qui laissaient présager d’une rencontre accrochée ne cassaient pourtant pas le moral des escargots qui repartaient à l’assaut de la ligne adverse.
La suite du match fut très enlevée, beaucoup de jeu aux quatre coins du terrain. Les combinaisons dynamiques et les prises d’intervalles permirent d’ajouter 3 essais avant la première pause.
4 à 1 aux citrons, certes, mais les P’tits Gris sentaient qu’il ne fallait pas se relâcher. Et la pause très studieuse portait ses fruits, la reprise était du même acabit. Un jeu simple mais structuré, de l’engagement, des renversements au moment opportun, un jeu au pied de dégagement efficace, des joueurs attentifs en défense… et des Ptits Gris qui s’envolent au score.
La deuxième pause n’y changea rien. Certes, Salem confia le sifflet à Vince (qui livra une prestation « arbitristique » pleine d’humanisme), mais il en profita pour marquer un essai au bout de quelques secondes de jeu seulement. Quelques essais plus tard, les joueurs se congratulaient pour cette partie rondement menée. Le vestiaire était euphorique, Chouchou se laissait aller, Bébert profitait pleinement du moment.

Pas de trophée ce soir là, toute une équipe à l’unisson, c’est le point le plus important. Que des bons points à distribuer ce soir là. La conquête en touche fut assurée, l’équipe fut concernée, réaliste et disciplinée de bout en bout. Les petits nouveaux s’intègrent doucement et sûrement, tâtent (un peu) du ballon et (beaucoup) de l’esprit P’tits Gris. Même la chance était de notre côté ce soir-là, il faut bien le dire aussi. Seul bémol de la soirée, la blessure de Christian, touché aux pecs malheureusement…

Quelques images, resteront en tête pour les spectateurs (merci Quick et Néné !) qui comptèrent pas moins de 14 essais P’tit Gris:
– Léo qui s’enfonce dans la défense après des feintes de croisé,
– Marco lancé après une belle touche à 5 qui envoie son ouvreur lancé entre les perches,
– Marco encore lui, qui part derrière une mêlée pour aplatir en coin le bras tendu en résistant au placage qui le propulse en touche,
– Pierre (auteur de 3 essais au centre), qui capte sa première balle en touche, bien soulevé par Cédric et Jérémy,
– Djamel (un doublé ce soir), qui ramasse avec opportunisme un ballon traînant près de la touche pour faire parler sa pointe de vitesse et aggraver le score,
– Salem au relais qui fait parler sa pointe de vitesse pour marquer le premier essai de la 3eme période
– Bébert, impeccable en 3eme ligne de devoir, qui transperce pour marquer,
– Valentin, qui avait trouvé des chaussures et un short dans le vestiaire qui fait parler sa pointe de vitesse pour marquer son premier essai Ptits Gris
– Vérone, tout en retenue, qui marque un essai il me semble.
– Chouchou, plein de sang-froid, qui retient deux excités qui se chamaillent à la fin… (lol)
– etc…

En face les Oval’stars ne baissèrent jamais les bras ni ne fermèrent le jeu, et opportunistes, ils furent récompensés par 3 essais, un dans chaque tiers-temps.

Bravo aux 3 arbitres, merci aux Oval’stars pour leur accueil très sympa, l’ambiance du match était très agréable, l’accueil qui suivait le match ne l’étant pas moins!

L’équipe de ces P’tits Gris historique :
jérémy, christophe, matthieu, cédric, anthony, stéphane, christian, valentin, véronne, 42, léo, bébert, xav, jean-phi, salem, timal, pierre, la tchatche, chouchou, nico, vince, le chove

(n’hésitez pas à m’indiquer les erreurs, fautes et oublis qui auraient pu se glisser dans ce compte-rendu)